Bio

Cédric Wachthausen est né en 1977 dans le Morbihan. C’est à l’adolescence qu’il entrevoit les possibilités qu’offre la photographie en découvrant les tirages noir et blanc que réalise son frère au Lycée. Non content de ses premières épreuves, il s’initie au photomontage afin d’obtenir des images plus proches de ses émotions. Ces « collages » lui permettent de mieux définir sa vision du monde.

Peu à peu, la photographie lui permet de révéler son regard, nourrit d’ailleurs et d’altérité, tout en lui offrant un champ infini de procédés de création. Conseillé par une enseignante passionnée d’images, il entreprend de se former à l’ETPA, Ecole Technique de Photographie Appliquée de Toulouse, en gardant à l’idée que la technique doit être un moyen et non une fin. Le medium photographique devient alors le pivot entre sa vie privée et sa vie professionnelle.

Il fait ses gammes à Paris pour le théâtre, le cinéma, la mode, l’architecture, les arts vivants et pour la presse. En studio ou in situ, il exerce au moyen de différents types d’appareils photographiques sans oublier ceux qu’il bricole « maison ». Avide de voyages et de rencontres, il met un point d’honneur à illustrer ses échappées et les environnements qu’il découvre sur son parcours.

Avec une approche très personnelle, il livre ainsi les fruits des récoltes engendrées par ce mode de vie et propose une oeuvre empruntant aux multiples voix de la photographie :

The Foolish Time Machine, un ensemble d’installations et de photographies sur le thème du temps (Été 2013)

Série Noire, récit photographique – 2nde partie du triptyque Loin d’ici (juillet 2013)

Âmes fragiles, quelques fenêtres ouvertes sur des âmes adolescentes (Avril 2013)

The Storm River’s motel (Eldorado), récit photographique – 1ère partie du triptyque intitulé Loin d’ici (juillet 2012)

Doggy Bag, série de tableaux affichant l’homme moderne dans son environnement (2011)

A Memoria De, méditation sur la transmission et la temporalité de la vie à la mort, Portugal (2010)

Hôtel Bay Window, carnet de route de la France jusque la Turquie (2008)

Une place, reportage au cœur de la communauté de personnes handicapées de Maison Emmanuel, Québec (2007 et 2010)

Japan Network, chronique sociétales sur les interactions entre les Japonais sur leur territoire (2005). Exposition présentée à la Maison Européenne de la Photographie en 2005.

Ming Bai, série arborescente et onirique (2004)

 

Sa route l’entraine d’un coin à un autre puis d’un pays à un autre avec des escales aussi variées que le Québec et la Turquie. À son retour en France en 2008, il pose ses bagages à Vannes (Morbihan) sa ville natale, où il rejoint la rédaction du Mensuel du Golfe du Morbihan en tant que reporter-photographe jusqu’en 2012 tout en poursuivant son activité d’auteur photographe indépendant. À partir de 2010, il enseigne la photographie pour l’IFAT, école supérieure d’architecture intérieure de Vannes. En 2011, il monte le collectif lAtelier Contraste au sein de l’association photographique Groupe Contraste. Il navigue aujourd’hui entre son statut d’indépendant et son investissement associatif et tente de participer au développement d’une culture photographique libre et affranchie.